Un loup blessé

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mars 2012

samedi 31 mars 2012

Chapitre.com - "Bien plus qu'une librairie"

C'est leur "slogan".

Bon alors, en vérité, je n'avais jamais acheté sur ce site. Pour une bonne raison, j'avais toujours trouvé leurs tarifs excessifs !

A chaque fois que j'avais consulté le site par le passé, je n'avais qu'une seule réaction : "mais ça va pas la tête, ils se touchent là nanmého".

Et l'autre jour, je cherchais un livre d'occasion...

Je l'ai trouvé chez eux à un tarif raisonnable.

J'ai regardé les conditions de livraisons, ce seul livre ne me donnait pas droit à une livraison gratuite à domicile.

J'ai alors pris la liste de livres neufs que je désirais acheter et comparé les prix avec les sites que je connais.

Bonne surprise, il y en avait 2 que je voulais qui étaient au même prix qu'ailleurs.

J'ai finalisé ma commande en payant par PayPal.

J'ai reçu les livres assez rapidement.

Le livre d'occasion est bien dans l'état indiqué sur le site, je suis donc satisfait de ce premier achat.

vendredi 30 mars 2012

Le grand marché transatlantique

Livre "Le grand marché transatlantique

Les multinationales contre la démocratie.

Écrit par Bruno PONCELET (anthropologue) et Ricardo CHERENTI (politologue).

Suite à la chute du mur de Berlin, l’Union européenne et les Etats-Unis ont entamé des accords en vue de créer un grand marché transatlantique.

Négocié sans publicité ni débat, ce projet exige de remanier en profondeur les lois, les institutions et les valeurs de nos sociétés.

Basé sur la compétition économique et la marchandisation, ce projet renforce le pouvoir des multinationales face aux Etats qui vont se vendre en bradant nos protections sociales : soins de santé, pensions, conditions de travail, salaires, solidarités…

De plus, les accords transatlantiques menacent nos libertés civiles (droit à la vie privée, mouvements de contestation...), l’écologie et la démocratie.

Fait par et pour les multinationales, ce projet doit aboutir en 2015.

Autrement dit, demain.

Pourquoi il n'y a que Jean-Luc Mélenchon qui en parle si ouvertement ?

Et la Marine/le EfHaine qui veut faire croire qu'ils sont contre la mondialisation alors qu'elle et Bruno GOLLNISCH ont voté cela au parlement européen, c'est logique ?

5€ sur Amazon au format livre de poche d'environ 100 pages.

INFORMEZ VOUS

jeudi 29 mars 2012

Test d'une nouvelle parapharmacie en ligne

La semaine dernière, j'ai reçu un "gros" colis en parapharmacie : J'avais passé commande de 4 crèmes, 3x2 "Roll on" et 2x2 vaporisateurs.

A l'ouverture du colis, je n'ai que 2 vaporisateurs au lieu de 2 lot de 2 !

A 12h18, je laisse un message sur le site en ligne où j'explique la situation, je remercie la présence des échantillons offerts dans le colis, utilise le conditionnel, dis "s'il vous plait", remarque que le poids indiqué sur l'étiquette colissimo correspond à son contenu et qu'il n'a pas été ouvert.

Bref, rupture de stock ou erreur ?

A 16h11, j'ai le mail de réponse. Une rapidité que je souhaiterais voir plus souvent :

Après contrôle de leur stock, c'est une erreur, ils présentent leurs excuses, me remboursent les articles non livrés par recrédit sur ma carte bancaire et me communique un code pour obtenir 5% de réduction sur ma prochaine commande valable pendant 6 mois.

J'ai attendu le remboursement effectif sur mon compte avant de publier ce billet.

mercredi 28 mars 2012

Le grand bon en arrière

Livre "Le grand bond en arrière"

Histoire d’une idéologie : le néolibéralisme

De l'Amérique de Reagan à la France de Mitterrand, en passant par la Nouvelle-Zélande, les transformations économiques du dernier quart de siècles n'ont été le produit du hasard ni de la nécessité.

Si, à partir des années 80, les "décideurs" et les médias du monde occidental ont presque toujours interprété de manière identique les situations de "crise", c'est que tout un travail idéologique était intervenu au préalable, c'est que les solutions alternatives au marché avaient été détruites afin qu'il n'y ait "plus d'alternative".

D'autres interprétations des événements auraient suggéré d'autres remèdes, mobilisés d'autres forces sociales, débouché sur d'autres choix.

La "mondialisation", ce fut aussi ce long labeur intellectuel de construction de la "seule politique possible" que favorisa la symbiose sociale entre ses principaux architectes d'un bout à l'autre de la Terre.

Inspirées par des théoriciens de l'université de Chicago, dont l'influence sera considérable au Chili, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, les doctrines économiques libérales vont encourager les classes dirigeantes à durcir leurs politiques, à passer d'un système d'économie mixte acceptant une certaine redistribution des revenus à un nouveau capitalisme orienté par les seuls verdicts de la finance.

Les artisans de cette métamorphose en tireront un avantage considérable; pour la plupart des autres, au contraire, ce sera le grand bond en arrière.

Il existe 2 versions de ce livre, l'originale de 2004 et une réactualisée en 2006. Vu la pavé, environ 600 pages, je me suis offert celle de 2004 d'occasion. Amazon et la FNAC vendent la dernière version pour environ 27€.

INFORMEZ VOUS

mardi 27 mars 2012

Le véritomètre raconte n'importe quoi

D'après le véritomètre du 26/03, Jean-Luc Mélenchon est incorrect lorsqu'il dit que le service de la dette de la France, ce qu’il faut payer tous les ans, c’est 2,5% de la richesse produite par le pays.

Et ils nous font une démonstration foireuse avec le PIB de 2010 et la loi de finance de 2011 :

Copie d'écran d'un véritomètre

Nous sommes en 2012, hein...

Le PIB de la France a gagné 1,7% en 2011 selon l'INSEE, ce qui nous amène à 1965,2 milliards.

Le service de la dette, lui, d'après les dispositions du projet de loi de finances pour 2012 est de 48,77 milliards.

Ce qui nous fait : 48,77 x 100 / 1965,2 = 2,48% ! Donc l'arrondi de Jean-Luc Mélenchon à 2,5% est correct.

Et quand bien même, il se tromperait sur la dette, 2,19% ou 2,5%, comme il en parle pour indiquer que ce chiffre ce n'est pas grand chose par rapport au PIB de la France, cela ne change rien à sa démonstration.

Ce n'est pas la première fois, j'avais déjà remarqué cela :

Copie d'écran d'un autre véritomètre

Au sujet d'écart de point entre le 1er et 2ème tours des élections de 1981 et 1995 :

Reprenons les chiffres BRUTS :

- En 1981, au 1er tour, 29 038 117 suffrages exprimés, 8 222 432 voix pour Valery Giscard D'Estaing et 7 505 960 voix pour François Mitterrand.

(8222432 - 7505960) x 100 / 29038117 = 2,46%

Il a fait un arrondi à 3%. Mais il a raison, au 2ème tour, c'est bien François Mitterrand qui a été élu et non pas celui qui était le plus haut au premier tour.

Non, il ne surestime pas l'écart de 25%, on ne fait pas un pourcentage de pourcentage, il surestime de 0,54% !

- En 1995, au 1er tour, 30 462 633 suffrages exprimés, 6 348 375 voix pour Jacques Chirac et 7 097 786 voix pour Lionel Jospin.

(7097786 - 6348375) x 100 / 30462633 = 2,46%

Il a donc fait exactement la même approximation pour cette élection, et sa démonstration est bien correcte, à cette élection aussi, l'écart entre les deux candidats était le même que l'autre élection et c'est bien également celui qui en avait le moins au 1er tour, Jacques Chirac qui a été élu au 2ème.

Non, il ne surestime pas de 20% mais pareil de 0,54% !

Donc encore cette fois là, ses propos ne sont pas incorrects mais tout au plus imprécis et la démonstration est VRAIE, dans ces 2 élections, l'écart entre les 2 candidats de 1981 et 1995 sont bien comparables et les présidents élus n'étaient pas ceux ayant le plus de voix au 1er tour.

Magouilleurs ou incompétents ? iTélé, c'est bien le groupe Canal+/Vivendi, non ? C'est dommage, parce que j'avais l'impression qu'OWNI était moins mauvais que les autres, qu'ils participent à cela me dégoute un peu :-/

Copie d'écran du classement général du véritomètre

Personne ne trouve bizarre qu'au final, au classement, tous les candidats se tiennent tous +/- aux alentours de 50% ? alors qu'au bobaromètre sur Désintox / Libération, l'écart est CONSIDERABLE ? (Et pourtant, Libération a déjà fait une superbe magouille de présentation au niveau des sondages hein...)

Copie d'écran du Bobarometre

Vous voulez le fond de ma pensée ? Les magouilles sur les sondages sont de plus en plus connus, cette année on invente donc un autre moyen de tromper les gens, mais ce n'est que mon avis hein... Les chiffres, la "vérité", on peut leur faire dire ce que l'on veut comme on veut...

lundi 26 mars 2012

Le mythe du "trou de la sécu"

Livre "Le mythe du trou de la sécu"

Un sujet qui est en ce moment beaucoup moins d'actualité alors qu'il est pourtant de la même origine.

A en croire les médias et les débats politiques, la Sécurité sociale serait menacée de faillite par un déficit abyssal.

Pour faire face à l'augmentation des dépenses et au vieillissement de la population, notre système de protection sociale, créé en 1945 pour donner "la garantie à chaque homme qu'en toutes circonstances il pourra assurer sa subsistance et celle de personnes à sa charge", serait condamné à se "réformer" sans cesse: déremboursements, réduction des prestations, hausse des cotisations, voire privatisation.

Chercheur au CNRS, Julien Duval renverse les termes du problème: il n'y a pas de "déficit de la Sécu" mais "un besoin de financement" que les gouvernements successifs ont décidé de ne pas satisfaire en multipliant depuis 1993 les exonérations de charges sociales.

En effet, l'affaiblissement de la protection sociale découle non pas d'arbitrages techniques mais d'un choix politique: le transfert généralisé des "risques" du capital vers le travail.

Vous allez continuer longtemps à avaler des couleuvres de ce genre là ? Plus c'est gros, plus cela passe !

Chez Amazon pour 6€ au format poche mais d'environ seulement 140 pages.

INFORMEZ VOUS

dimanche 25 mars 2012

Pour une fois que c'est dans mon sens

LED économiques

Vendredi, en allant faire mes courses, j'avais sur ma liste des ampoules types LED. Il y avait sur le prospectus du magasin où j'allais, deux offres qui m'intéressaient et que je souhaitais comparer.

Des ampoules de marque avec 50% de réduction et des ampoules sans marque à 3 pour le prix de 2 (réductions en caisse pour les deux offres).

Arrivé dans le rayon, je n'ai pas trouvé les ampoules de marques à 50% de réductions, rien en tête de gondole non plus. Le choix est donc assez vite fait.

Une fois arrivé chez moi, je regarde si toutes les réductions auxquelles j'avais droit avaient bien été prise en compte (je sais, c'était trop tard pour contester mais je vérifie toujours surtout quand je n'ai pas le temps de le faire en sortie de caisse).

Surprise, dans le total j'ai bien les 3 ampoules à 9€ chacune (soit 3x9 = 27€) mais au niveau de la réduction j'ai -18,90€ (au lieu de -9€) !

J'ai donc payé mes 3 ampoules moins cher que le prix d'une seule ampoule, belle bourde du système informatique.

J'avoue, j'ai eu l'esprit traversé par l'idée de retourner immédiatement dans le magasin pour tenter de profiter à nouveau de l'aubaine vu que mon ticket de bus était encore valable. Je ne l'ai pas fait mais pour de mauvaises raisons.

Par contre, je ne culpabilise absolument pas. Pour une fois que c'est dans mon sens. Il m'est plus d'une fois arrivé de constater que l'erreur était dans l'autre sens.

samedi 24 mars 2012

Mediapart

Hier, Mediapart était en accès libre.

Les articles étaient lisibles dans leurs intégralités.

C'était aussi de la vidéo en streaming.

Les vidéos sont disponibles sur DailyMotion.

Les voici :

Mediapart 2012 - Retour sur nos enquêtes Ikea et Sarkozy-Kadhafi

* Nicolas Sarkozy et le grand soupçon libyen.

Mediapart a publié une note de synthèse rédigée par un intermédiaire, qui décrit comment des proches de Nicolas Sarkozy se seraient organisés dès 2005 pour trouver en Libye des fonds pour financer la campagne présidentielle de 2007.

Avec Karl Laske et Edwy Plenel

* Nous reviendrons également sur nos révélations sur l'affaire Ikea et l'espionnage de ses salariés comme de certains de ses clients.

Invitée : Virginie Paulin, salariée à un poste de direction, licenciée après plusieurs mois d'une véritable enquête “policière” dirigée contre elle par la direction de l'entreprise.

Avec Michael Hajdenberg et Mathilde Mathieu

Mediapart 2012 - Le débat : Sondages, démocratie, représentativité

* Joseph Confavreux recevait Loïc Blondiaux, professeur de sciences politiques et Héloïse Nez, sociologue.

Mediapart 2012 - Routes de campagnes : Fessenheim et Toulouse

* Retour sur notre fiction documentée Noël 2013 à Fessenheim avec Michel de Pracontal et Mycle Schneider, consultant international sur le nucléaire.

* Puis retour sur Toulouse et ses suites avec Eric Fassin et Fabien Jobard, sociologues, et Michel Deléan, journaliste à Mediapart.

Mediapart 2012 - Le grand entretien avec Jean-Luc Mélenchon

* Le candidat du Front de gauche à la présidentielle était vendredi soir l'invité de Mediapart.

Ce genre me donne envie de m'abonner. Je crois que c'est le but du jeu.

A ce jour, il y a donc eu comme candidat à la présidentielle François Bayrou (27/01) et Eva Joly (23/02), ce qui me donne donc envie de les regarder, je vous les insère ici avant de les avoir visionnés.

Mediapart 2012 - Le Grand entretien avec François Bayrou

* François Bayrou face à la rédaction de Mediapart

Animé par Frédéric Bonnaud et Edwy Plenel

Mediapart 2012 - Le grand entretien avec Eva Joly

* Eva Joly a répondu en direct jeudi soir à la rédaction de Mediapart: Europe, nucléaire, social, politique...

La candidate d'EELV est restée plus d'une heure et demie dans les locaux de Mediapart.

Rendez-vous maintenant avec le prochain : François Hollande...

vendredi 23 mars 2012

Les dettes illégitimes

Livre "Les dettes illégitimes"

Quand les banques font main basse sur les politiques publiques (François CHESNAIS)

L'endettement des gouvernements est aujourd'hui une arme pour imposer les réformes propres au capitalisme libéralisé, financiarisé et mondialisé.

Un document du FMI de novembre 2010 l'énonce sans détour : "Les pressions du marchés pourraient réussir là où les autres approches ont échoués".

Comme le montre dans ce livre François CHESNAIS, économiste, militant et spécialiste reconnu de la globalisation financière et ses effets, il faut prendre cet avertissement très au sérieux.

Avec la crise financière, le piège de la dette publique se referme : l'impôt qui pèse principalement sur les revenus du travail assure le service de la dette et réalise, au-delà de toutes espérances du capital, un transfert gigantesque de richesse vers les banques et les fonds de placement financiers aux dépens des salariés.

Aucun changement significatif de la répartition en faveur du travail ne pourra se faire sans toucher au service de la dette, donc à la dette elle-même.

La taxation des profits et des hauts revenus ne suffira pas aussi longtemps que cette composante essentielle du pouvoir du capital n'aura été supprimée.

A 9€ sur Amazon, format livre de poche mais d'environ seulement 150 pages.

INFORMEZ VOUS

jeudi 22 mars 2012

Petit plaisir

Après Noël, je vous avais expliqué que je m'étais moi-même très gâté en cadeaux mais que j'avais le regret de n'avoir pu m'offrir une pièce en argent...

TADAAAAAAAAA :

Pièce en argent 1oz Wolf du Canada

:pompom: :banane: :bond: :hysterique:

J'en enfin remporté une enchère eBay vendredi soir dernier a un tarif inférieur à ce que j'étais prêt à mettre. Envoyé d'Irlande avant hier, je l'ai reçu ce matin.

Je suis HYPER content :hysterique: :hysterique: :hysterique:

mercredi 21 mars 2012

Nous ne vivons pas en démocratie, mais en oligarchie

Extrait de "Avant Premières", Elections pièges à cons ?

Alain Badiou critique la "démocratie représentative" :

mardi 20 mars 2012

Bienvenue au front - Journal d'une inflitrée

Livre "Bienvenue au front"

Claire CHECCAGLINI, 35 ans, journaliste indépendante, a infiltré le Front national pour en comprendre les rouages.

Depuis plusieurs mois, cette militante pas comme les autres va assister aux réunions de la fédération des Hauts-de- Seine, aux assemblées, aux actions de propagande.

Elle participe activement à la vie de ce mouvement politique en gagnant la confiance des cadres et des militants, ce qui lui permet de prendre des responsabilités au sein du parti.

On lui propose même, avec insistance, de porter les couleurs du Front national aux prochaines élections législatives, d'abord à Neuilly puis à Paris.

Placée au coeur du mouvement de Marine LE PEN, elle sera le témoin de conflits internes, de discussions ouvertement racistes et belliqueuses allant bien au-delà de l'apparence respectable que le parti veut donner, sans oublier les stratégies diverses et variées échafaudées pour remporter l'élection à laquelle le FN participe.

Dans un journal minutieusement tenu pendant 8 mois jusqu'en janvier 2012, peu avant l'échéance de mai, cette militante espionne raconte la vie d'un mouvement politique à l'aube d'une élection présidentielle.

Un témoignage rare qui plonge le lecteur dans les coulisses d'un parti qui n'a pas changé et qui reste plus que jamais d'extrême droite, avec ses vieux démons et sa dangerosité pour la démocratie.

"Bienvenue au Front" : Claire Checcaglini, accusée par Marine le Pen, persiste et signe

Une journaliste infiltrée au cœur du Front national

20€ sur Amazon, un pavé de 300 pages quand même hein...

INFORMEZ VOUS

lundi 19 mars 2012

L'indépendance de la presse est vitale pour notre démocratie

Comme lorsque Valérie Trierweiler compagne de François Hollande ou Audrey Pulvar compagne d'Arnaud Montebourg interrogent et cherchent à piéger Jean-Luc Mélenchon ?

Comme lorsque TF1 est détenu par Bouygues, grand copain de Sarkozy ?

Avec les couples Bernard Kouchner / Christine Ockrent, Dominique Strauss-Kahn / Anne Sinclair, Béatrice Schönberg / Jean-Louis Borloo, Marie Drucker / François Baroin ?

Comme lorsque le marchand d'armes Serge Dassault, sénateur UMP, détient L'Express, l'Expension, Le Figaro et tant d'autres... ?

Lorsque presque 40% des actions de Libération sont détenues par Édouard de Rothschild ?

Avec le groupe Perdriel qui nomme Denis Olivennes (président du directoire de Lagardère Active) directeur général du Nouvel Obs / rachète Rue89 / possède aussi Challenges, Sciences et Avenir ?

Comme lorsque "Les échos" est détenu par Bernard Arnault (LVMH) ?

Avec Canal+ du groupe Vivendi / SFR ?

IL CONTINUE A NOUS PRENDRE POUR DES CONS CE CLOWN D'HOLLANDE !!!

La presse indépendante est TRÈS rare, souvent tournée en ridicule par ces chiens de gardes qui osent s'appeler "journaliste".

Il y a collusion entre le fric, les politiques et la presse depuis trop longtemps.

Résumé du travail d'Etienne CHOUARD en 30 minutes

Etienne Chouard répond aux question du Cercle des volontaires sur la dette publique et le projet de Constituante :

Un résumé de mon travail en 30 minutes... (trace d'un passage à Paris, le 16 février 2012)

dimanche 18 mars 2012

Le petit Hollande illustré par l'exemple

Livre "Le petit Hollande illustré par l'exemple

Environ 10€ sur Amazon :

Régime sec pour perdre des kilos, mais c'est raté pour les bons mots !

Pour "faire président", François Hollande s'était résolu au plus grand sérieux, mais le naturel est revenu au galop : traits d'esprit, réparties, jeux sur les mots distillés dans les meetings, dans les couloirs de l'Assemblée ou sous les préaux de Corrèze.

Le candidat socialiste à la présidentielle se dévoile à travers un humour fin et mordant, autant qu'il se protège.

Voici pour la première fois réunies ses meilleures piques et répliques, depuis ses premiers pas en politique jusqu'à la campagne présidentielle de 2012.

Ce recueil pour découvrir qui est François Hollande.

"Méfiez-vous de ces hommes politiques sans étiquette. C'est comme dans les aéroports et les gares : en cas de découverte de colis sans étiquette, ils peuvent être immédiatement détruits."

Je vais vous présenter mes 3 préférées :

  • B comme Bayrou (pages 22 & 23) :

"François BAYROU, c'est un homme neuf. C'est un homme neuf, il a été formé par Jean LECANUET. Son modèle c'est Alain POHER. Il a servi GISCARD. Oui, je le reconnais, il est neuf. Aussi neuf que la république !" Meeting de rassemblement des élus, 18 mars 2007

[...]

En 2011 et 2012, on ne trouve plus guère de trace d'humour de François HOLLANDE à propos de François BAYROU... Si ce n'est son offre rapide de l'intégrer dans la majorité présidentielle au cas où ce dernier appellerait à voter pour lui pour le second tour.

Et oui, c'est cela le blagueur Hollande ! Comme sur tous les sujets, il change d'avis comme de chemise, suivant devant qui il est, suivant qu'il a besoin ou pas.

  • Mélenchon (page 56) :

"Mélenchon, ce qui est terrible, c'est qu'il a été socialiste toute sa vie et que toute sa vie ça va le suivre." Réplique nominée au prix Press Club de l'humour politique 2011

Et oui, le socialisme n'est plus au Parti Socialiste, depuis un bout de temps déjà. Au Parti Socialiste, il ne reste plus que le nom !

  • T comme Toréador (page 107) :

Au cours d'un déjeuner avec des journalistes, François HOLLANDE apprend qu'un président de région espagnol, qu'il vient de rencontrer, est homosexuel et vit en couple avec un toréador célèbre : "J'aurais dû faire attention la dernière fois que j'ai mis mon habit de lumière !"

Et oui, quand les gays vont-ils comprendre qu'ils ne sont qu'une variable d'ajustement ?

Y'a pas à dire, Hollande, c'est un grand blagueur. J'ai adoré ce livre, j'ai beaucoup ri. Il faut le laisser à sa place le petit Hollande : au cirque (où il était hier, celui d'Hiver) !

Nous aussi ont va faire notre printemps...

L'humour de François Hollande en huit leçons

samedi 17 mars 2012

Manuel anti-sondages - La démocratie n'est pas à vendre !

Livre "Manuel anti-sondages - La démocratie n'est pas à vendre !"

Par Alain GARRIGOU, Richard BROUSSE et l'observatoire des sondages :

Médias, argent, politique... les sondages sont au coeur d'un système qu'ils ont contribué à transformer.

Forme dominante de production de l'opinion publique, les sondages participent à la mise en condition des citoyens, et donc à la perversion de la démocratie : les régimes démocratiques sont devenus des régimes d'opinion.

Fabriquée, transformée en données chiffrées, marchandisée puis manipulée, l'opinion publique est à présent une source de profits sur un marché en pleine expansion.

Alors que la fabrique de l'opinion tourne à plein régime, une critique citoyenne des sondages est plus nécessaire que jamais.

Le Manuel anti-sondages décrypte le fonctionnement de ce système opaque et antidémocratique.

Il propose une analyse sans concessions de ses techniques et de ses usages commerciaux, politiques et médiatiques, étayée par de nombreux exemples et complétée par un glossaire et des éléments de réponses aux contre-vérités des "opiniomanes" : autant d'outils permettant de se défendre contre l'emprise croissante des sondages (et des sondeurs) sur le débat politique.

Alain GARRIGOU est professeur de sciences politiques à l'université Paris Ouest-Nanterre La Défense, il est un spécialiste reconnu du vote et des sondages. Il a fondé l'Observatoire des sondages et écrit également dans Le Monde diplomatique.

Richard Brousse est sociologue et webmestre de l'Observatoire des sondages.

L'Observatoire des sondages exerce depuis avril 2009 une veille scientifique sur les différents aspects des sondages (méthodologie, conditions de publication, usages et commentaires). Il joue un rôle citoyen et pédagogique au fil de l'actualité des sondages.

Environ 14€ sur Amazon.

Sondages : pour en finir avec le secret des redressements

On va pas en faire un sondage

Rappelez-vous que lorsque je me suis fait sonder par l'Ifop, alors que ce n'était que des intentions de votes et que 45% des sondés se déclaraient encore indécis, combien on a cherché / forcé à me décider uniquement entre le PS et l'UMP (alors que pour ma part, mon choix était déjà ferme et définitif) !

Ce n'est que de la manipulation de masse.

Dans le même genre, il y a "Sondages : souriez, vous êtes manipulés" de Patrick LEHINGUE, Rémy CAVENG et Alain GARRIGOU mais il est épuisé à la Fnac !

Écartez bien, c'est pour un sondage !

Rajout :

vendredi 16 mars 2012

Je vote pour un programme pas pour un candidat

Pourquoi ?

Parce que les élections, déjà qu'elles sont manipulées par les sondages d'opinions, ne correspondent plus du tout à ce qu'elles étaient censées faire.

A la base, nous avions des élections présidentielles et législatives, séparées, des rôles distincts pour les élus (président et députés).

Mais le peuple à plusieurs reprises a refusé de voter comme les oligarques le souhaitaient.

Alors on a raccourcis le mandat présidentiel pour de faux prétextes.

Les élections présidentielles ont lieu juste avant les législatives.

De fait, le parlement ne peut plus être d'une autre "couleur" que celui du président qui vient juste d'être élu.

Impossible de punir nos élus par des cohabitations.

Le PDG de la france n'est plus un président, c'est le roi et le parlement de sombres godillots !

Le sénat ne sert à rien puisque même d'un autre bord, l'assemblée nationale a le dernier mot, cela ne fait que ralentir la procédure.

Déjà que cela me semblait absurde que des lois soient votées non pas par de réelles discussions, chacun en leur âme et conscience, mais par la stupidité de consigne de votes par groupes politiques, c'est à gerber.

Il n'y a plus qu'une des deux élections qui compte réellement, la présidentielle puisque les législatives sont identiques.

Il ne faut donc pas voter pour un homme qui deviendra président mais pour le programme que nous souhaiterions voir appliquer.

Les élections, pièges à cons d'un gouvernement représentatif qui ose parler de démocratie, nous ont été confisquées.

Reprenez le pouvoir bordel !

Il est grand temps de changer notre constitution.

De la faire cette constitution, pas de la laisser faire par ceux qui devraient la craindre.

Il y a conflit d'intérêts dans une constitution écrite par des élus.

Où sont les programmes de l'UMP et du PS ?

Comment Nicolas Sarkosy peut il être candidat de l'UMP alors qu'il n'a pas été choisi selon les règles de l'UMP ?

Où est passé le programme des primaires du PS ? Pourquoi le changement, c'est tout le temps ?

Pourquoi François Hollande et Nicolas Sarkozy n'arrêtent pas de mentir et piochent dans le programme du Front de Gauche ?

jeudi 15 mars 2012

A propos du MES et de la traitrise d'un parti qui n'a de socialiste que le nom

Le MES est un piège diabolique - 21/02/2012 :

Brillante intervention de Jean-Pierre BRARD contre le MES :


MES, où est la bourde historique ?

Trop, c'est trop.

Référendum sur le Pacte budgétaire et "MES" : pétitions et informations

Hollande, mais lequel ? Celui du Bourget ou celui de Londres ? (Tweet d'origine)

Mais c'est quoi ce MES qui fait hurler tant de gens ?

François Hollande tente de rassurer le Royaume-Uni et la City de Londres

Les Clefs pour Comprendre : François Hollande, Finance, Financiarisation, Inégalités par Bruno Bertez

Les Clefs pour comprendre : Hollande, Juppé : le beurre et l’argent du beurre par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre : François Hollande : Qui veut faire l’ange fait la bête Par Bruno Bertez

Lorsque vous aurez compris qu'il n'est pas possible de résoudre un problème de dette en faisant plus de dettes en endettant encore plus les pays un peu moins endettés parce qu'ils ont encore à manger, on aura avancé d'un grand pas ! La monnaie en circulation est TOUJOURS inférieure à la dette due puisque notre système monétaire est basé sur la création de la monnaie par émission de dettes mais que l'intérêt n'est pas créé, lui ! La dette ne peut pas diminuer, sinon l'économie s'effondre puisque la monnaie disparait lorsqu'on rembourse la dette. La dette ne peut que grossir, indéfiniment... enfin non, jusqu'à ce qu'on dise STOP. Toute tentative de remboursement de la dette par de "l'austérité" n'engendre que la récession suivie ensuite par une dépression économique.

L’esclavage de la dette - Comment elle a détruit Rome et comment elle nous détruira si nous la laissons faire.

Mythes et dogmes : La mythologie néo-libérale

Mythes et dogmes : Pour en finir avec le Dogme

Et mon cul, c'est du PS ?

MES ? Meurtres En Série ? Mouvement Européen de la Sottise ? Méchant Empire des Sous ?

INFORMEZ VOUS

Il n'y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

Oligarchie 2012 : welcome to the Matrix (15/03/2012)

Je suis mort de rire !




Les nouveaux chiens de garde (01/03/2012)

Un pouvoir sous influence (24/02/2012)

Il n'y a pas d'alternative - Trente ans de propagande économique (20/02/2012)

Circus Politicus (16/02/2012)

L'oligarchie des incapables (07/02/2012)

N'oublie pas, je ne t'offre que la vérité, rien de plus. (01/02/2012)

Stop à la désinformation (27/02/2012)

La parabole de la cité des souris (22/01/2012)

Goldman Sachs : Les nouveaux maîtres du monde (06/01/2012)

Il faut ouvrir les yeux (31/12/2011)

mercredi 14 mars 2012

Les économistes atterrés

Pour changer :evil: 3 livres sur l'économie, des économistes atterrés :

Livre "Manifeste d'économistes atterrés"

Les décideurs européens ont-ils appris quelque chose de la crise provoquée par les dérives de l'industrie financière ?

On peut en douter.

Pour résorber les déficits provoqués par le sauvetage des banques et la récession, la Commission européenne et les gouvernements appliquent avec une vigueur renouvelés des programmes d'ajustement qui ont dans le passé démontré leur capacité à accroitre l'instabilité économique et les inégalités sociales.

Ces politiques de soumission au pouvoir de la finance mettent en danger l'avenir du projet européen.

Atterrés par ce constat, nous avons pris l'initiative d'écrire ce manifeste.

Il dénonce 10 fausses évidences, mal fondées scientifiquement, qui servent à justifier les politiques actuellement menées en europe.

Il soumet au débat 22 propositions pour une autre stratégie.

Initialement adressé à la communauté des économistes, et plus de 700 d'entre eux, issus comme nous d'horizons théoriques très divers, l'ont signés-, ce manifeste est surtout destiné à nos concitoyens.

Le décalage entre les affirmations péremptoires des "experts" et la fragilité de leur diagnostics.

Nous souhaitons aider les citoyens à mettre des mots et des concepts sur leurs doutes, et les conforter dans l'idée que d'autres choix peuvent être mis en débat.

Fausse évidence n°1 : Les marchés sont efficients

Fausse évidence n°2 : Les marchés financiers sont favorables à la croissance économique

Fausse évidence n°3 : Les marchés sont de bons juges de la solvabilité des états

Fausse évidence n°4 : L'envolée des dettes publiques résulte d'un excès de dépenses

Fausse évidence n°5 : Il faut réduire les dépenses pour réduire la dette publique

Fausse évidence n°6 : La dette publique reporte le prix de nos excès sur nos petits-enfants

Fausse évidence n°7 : Il faut rassurer les marchés financiers pour pouvoir financer la dette publique

Fausse évidence n°8 : L'union européenne défend le modèle social européen

Fausse évidence n°9 : L'euro est un bouclier contre la crise

Fausse évidence n°10 : La crise grecque a enfin permis d'avancer vers un gouvernement économique et une vraie solidarité européenne

Livre "20 ans d'aveuglement - l'europe au bord du gouffre

"Chères concitoyennes, chers concitoyens européens, les politiques que nous avons suivies depuis l'union monétaire nous ont conduit au bord du gouffre. Aujourd'hui le moment est venu de faire un grand pas en avant."

Tel est le discours des dirigeants européens à leur peuple.

Le pacte de stabilité s'est révélé inapplicable et nocif.

Mais le pacte pour l'euro, qui lui succède, en aggrave la logique de répression salariale et budgétaire.

La finance a provoqué la crise économique et l'explosion des dettes publiques, mais les gouvernements de la zone euro et la commission veulent donner toujours plus de gages aux marchés.

Comme la Grèce, l'Irlande, le Portugal, tous les pays européens doivent se ranger à une austérité brutale.

Dans tous les pays ces politiques nourrissent nationalisme et xénophobie.

Les économistes atterrés, avec leur Manifeste, ont montré que d'autres politiques sont possibles en europe.

Ils persistent et signent.

Alors que l'Irlande illustre jusqu'à la caricature comment faire payer par le peuple les dérives des banques, l'Islande essaye avec un certain succès une autre voie.

L'émission d'emprunts européens, de nouvelles ressources fiscales, la coordination des politiques économiques pour un autre développement, la réforme de la banque centrale, la restructuration des dettes publiques sont autant de pistes que les économistes atterrés mettent en débat.

L'europe sera sociale, écologique et solidaire ou ne sera pas.

Livre "Changer d'économie ! Nos propositions pour 2012

Début 2012, la récession menace de s'installer à nouveau.

Tirant prétexte de la pression exercés par les marchés financiers, les gouvernements européens veulent imposer aux peuples des politiques d'austérité et de régression sociale.

De surcroit, l'europe est menacée d'un recul sans précédent de la démocratie.

Si l'on veut échapper la catastrophe sociale qui se prépare dans les laboratoires de l'idéologie néolibérale, c'est dans des voies nouvelles qu'il faut résolument s'engager.

Dans ce contexte et à l'heure où se préparent dans notre pays des élections majeures, les Économistes atterrés s'invitent dans le débat.

Le désarmement des marchés financiers, la réorientation du système bancaire, une profonde réforme fiscale, le renouveau des services publics, la refonte des traités européens pour mettre fin à la concurrence fiscale et sociale, la relance des investissements publics pour organiser la transition écologique, de nouvelles gestions des entreprises : voilà autant de sujets majeurs où les Économistes atterrés formulent des propositions afin d'ouvrir de nouvelles perspectives.

Aujourd'hui, le réalisme a changé de camp.

Après 30 ans d'aveuglement, les politiques néolibérales ont perdu toute crédibilité.

Il est urgent de changer d'économie !

1 - Quelle politique économique ? Morts et renaissance du keynésianisme

2 - La politique économique en europe

3 - Les enjeux d'une transformation écologique qui soit sociale

4 - Pour une nouvelle fiscalité

5 - Éloge de la dépense publique

6 - Pour un renouveau de la protection sociale

7 - Entreprises : sortir de la financiarisation

8 - Redonner un avenir au travail

9 - Un emploi de qualité pour tous

10 - Pour un système de financement émancipé des marchés financiers

11 - L'effarante passivité de la "re-régulation financière"

Je n'ai mis les liens que vers Amazon mais ils se trouvent un peu partout en versions papiers et électroniques (moins chers) hein...

INFORMEZ VOUS

mardi 13 mars 2012

Vers le chaos économique et social

Certes, je vous propose beaucoup de livres à lire et vous n'avez peut-être pas le budget ou le temps nécessaire.

Aujourd'hui, je vous propose donc une interview qui date pourtant déjà de mai 2010 et il avait raison sur tout.

On continue de vouloir sauver les banques et de faire payer les peuples, c'est tout simplement incroyable.

Jacques Généreux - L'esprit de Munich a envahi les têtes qui nous gouvernent.

Parlons Net, le club de la presse web de France Info reçoit Jacques Généreux.

Il est économiste, enseigne à Sciences Po et tient un blog.

Il a été membre du Parti Socialiste, s’est opposé au traité constitutionnel européen de 2005 avant de rejoindre le Parti de Gauche fondé par Jean-Luc Mélenchon.

Il a été tête de liste aux dernières européennes.

Avec Jacques Généreux qui dénonce "l'esprit de Munich" qui a inspiré le sauvetage de l'économie européenne et grecque, on évoque principalement le sauvetage de l’euro qui a fait gagné presque 10 % aux bourses européennes lundi dernier, de la gouvernance économique de l’Europe et de ce qui reste à faire pour renouer avec une croissance qui ne vient pas.

Jacques Généreux réagit par ailleurs aux propos d’Alain Minc sur les dépenses de santé des « vieux riches» tenue la semaine dernière dans l’émission.

Pour interroger Jacques Généreux, Romain Gubert du Point.fr, Eric Mettout de l’Express.fr et Emmanuel Levy de Marianne2.fr.

L’émission est animée par David Abiker.

Mais putain de bordel de merde, cette personne possède plus de 2 neurones, elle. C'est si difficile que cela à comprendre ?

Et on nous parle de choisir entre Sarkonigaud et Hollandréou, non mais je rêve, c'est fini l'alternance entre UMP et PS, l'alternative c'est le Front de Gauche. Ouvrez les yeux !

INFORMEZ VOUS

lundi 12 mars 2012

La démondialisation - Faut-il sortir de l'euro

Deux livres de Jacques Sapir :

Livre "La démondialisation"

  • La démondialisation

Face à la crise globale du capitalisme, on voit désormais le FMI, des gouvernements ou des économistes célèbres brûler ce qu'ils ont adoré - le marché - et réhabiliter l'État qu'ils honnissaient.

Nous vivons en fait l'amorce d'une "démondialisation".

L'histoire, la politique et les nations reprennent leurs droits avec le retour des États, que l'on disait naguère impuissants, et le recul des marchés, que l'on prétendait omniscients.

Ce mouvement réveille de vieilles peurs.

Et si cette démondialisation annonçait le retour au temps des guerres ?

Ces peurs ne sont que l'autre face d'un mensonge qui fut propagé par ignorance et par intérêt.

Non, la mondialisation ne fut pas, ne fut jamais "heureuse".

Le mythe du "doux commerce" venant se substituer aux conflits guerriers a été trop propagé pour ne pas laisser quelques traces...

Mais, à la vérité, ce n'est qu'un mythe.

Les puissances dominantes ont en permanence usé de leur force pour s'ouvrir des marchés et modifier comme il leur convenait les termes de l'échange.

Dans ce fétichisme de la mondialisation, il y eut beaucoup de calculs et de mensonges.

Il faut donc établir le vrai bilan de cette mondialisation - de ses apports et de ses méfaits - pour penser rigoureusement la phase suivante qui s'ouvre.

Ce livre propose précisément les voies d'une démondialisation pensée et ordonnée par une nouvelle organisation du commerce et des relations financières internationales.

Entre 13 et 19€ à la Fnac ou chez Amazon.


Livre "Faut-il sortir de l'euro ?"

  • Faut-il sortir de l'euro ?

De la Grèce à l'Italie, en passant par l'Irlande, le Portugal et l'Espagne, la zone euro est en feu.

La monnaie unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux.

Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la zone euro étaient notoires et bien connus des économistes.

L'Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à l'irréparable.

Elle dira aussi l'immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une europe fédérale en contrebande, par le biais de la monnaie unique, à des peuples qui n'en voulaient pas.

Aujourd'hui, c'est aussi une certaine conception de l'europe qui agonise.

La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le traité de Lisbonne et le déni de démocratie qui suivit le référendum sur le projet de traité constitutionnel en 2005.

Faut-il, dans ces conditions, sortir de l'euro ?

Ce livre tente de répondre à cette question.

Il se propose d'examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l'ont rendu inévitable.

Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d'autres imaginaires - qui avaient été mis en l'euro à l'origine.

Il se propose enfin de montrer les solutions possibles qui s'offrent à nous, et d'évaluer objectivement si nous avons intérêt à rester dans l'euro.

De 10 à 15€ sur Amazon ou à la Fnac.


Est-ce que vous vous êtes déjà posé la question ? Est-ce que cela vous titille ? Deux livres pour réfléchir !

INFORMEZ VOUS

dimanche 11 mars 2012

Détente

Aujourd'hui, après deux nuits de travail assez exténuantes, je n'ai pas envie du tout de publier un billet qui est en attente. Ce n'est pas le jour. J'ai envie d'autre chose. Un peu de musique ?

Voici Lux Aeterna par Clint Mansell. Fermez les yeux, oubliez que ce morceau a été utilisé dans le film "Requiem for a dream" :

Oubliez que l'Adagio en ré mineur a été utilisé dans "Sunshine" (et modifié dans "Kick-Ass").

Oubliez que ce passage de Kenji Kawai provient d'"Avalon" :

Juste, profitez de ces trois superbes morceaux.

(Bon, d'accord, qualité YouTube donc pas tip top mais ensuite il n'y a rien qui vous empêche de vous les procurer en meilleure qualité hein...)

Oubliez. Oublier.

samedi 10 mars 2012

Menteurs !

Jeudi dernier, je suis passé à Cultura pour trouver quelques livres, j'avais ma liste avec moi, les prix que j'avais vu sur Internet...

Dans les rayons, j'en ai trouvé 2.

J'ai ensuite demandé de l'aide.

Dans son ordinateur, la gentille vendeuse en a trouvé 2 autres dans son stock, un autre qu'elle n'a pas (mais que je sais pouvoir trouver ailleurs) et un qui est malheureusement en rupture de stock partout :(

On part donc tous les deux à la recherche de l'un des deux. Comme je connaissais la couleur de l'un d'entre eux, je lui indique, on ne le trouve pas mais elle arrive à trouver l'autre.

Elle me propose d'aller voir en réserve, si j'ai 5/10 minutes (oui, bien sur).

Pendant ce temps, je regarde autour de moi, et je finis par craquer pour un qui n'est pas sur ma liste.

Elle revient les mains vides mais se dirigent à nouveau vers le rayon où on était tout à l'heure.

Elle me tend le livre qu'on cherchait en me disant "On n'a pas tous la même logique de rangement".

Je la remercie et passe en caisse.

Encore une facture de 64€ !

De retour vers mon domicile, je décide de passer dans les deux librairies près de chez moi. Aucune des deux ne possède celui qui est en rupture de stock :ouhla:

Bon tant pis, j'ai quand même 4 bouquins de ma liste plus un cinquième que je n'avais pas prévu : Menteurs ! De Jean-François Kahn.

Livre "Menteurs"

- Il n’y aura pas de suppression d’emplois chez Areva.
- Martine Aubry souhaite de toutes ses forces la victoire de François Hollande, le volontarisme fait homme.
- Fastoche : on largue l’euro, on revient au franc. Ainsi on dissout la crise, et dix sous, en franc, c’est pas cher.
- Les rétrocommissions de Karachi : une fable !
- Les hausses d’impôts ? Jamais tant que je serai président.

Jamais, sans doute, depuis l’établissement de notre démocratie républicaine, les plus hauts responsables politiques n’avaient aussi systématiquement, effrontément et cyniquement menti aux Français.
Dès lors que la tromperie vient de la tête de l’Etat, mais aussi des dirigeants de l’opposition, plus personne ne peut l’endiguer.
On respire comme on ment, et on ment comme on soupire.
La gauche a le mensonge timide, embarrassé, emberlificoté.
Le centre l’a mielleux, un peu flasque, et honteux de lui-même.
Sarkozy, lui, l’a brut de décoffrage. On pourrait dire, au reste, qu’il est franc du mensonge comme on dit de quelqu’un qu’il est franc du collier.


Un tout petit livre d'un peu plus de 100 pages pour 4/5€ sur Amazon ou à la Fnac.

HILARANT. Et Jean-François Kahn alors, menteur ou pas menteur ? ...

vendredi 9 mars 2012

A propos de Jacques Généreux

Après avoir lu le programme du Front de Gauche "L'humain d'abord", on peut se dire :"D'accord mais comment on fait tout cela ? Le pays est en crise !"

C'est là qu'intervient Jacques Généreux moi je dit !

Livre "Nous on peut !"

  • Nous on peut !

On connaît tous la rengaine de l'impuissance :
"Dans une économie mondialisée, le gouvernement d'un seul pays ne peut plus faire grand-chose pour contrer le pouvoir de l'argent et des marchés.
Ne songez donc pas à faire payer les riches, à mater les spéculateurs ou à présenter la facture des crises aux vrais responsables !
Ce n'est plus possible, et les peuples doivent accepter la régression sociale nécessaire pour payer la crise à la place des banquiers et des rentiers qui l'ont provoquée !
C'est ignoble, mais c'est ainsi : on ne peut pas faire autrement !"

Eh bien, Nous, on peut !, comme l'explique ce bref précis d'économie politique à l'usage du simple citoyen.
"Nous", c'est-à-dire l'autre gauche incarnée ici par le secrétaire national à l'économie du Parti de gauche et par le candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui préface l'ouvrage.
Avec le talent pédagogique qui fait le succès permanent de ses livres d'économie, Jacques Généreux montre que la mondialisation néolibérale n'est pas une fatalité :
c'est un processus politique entièrement commandé par des gouvernements nationaux qui font en réalité ce qu'ils veulent.
Il explique comment un gouvernement déterminé peut se débarrasser des spéculateurs, reprendre le contrôle de la finance, surmonter la crise de la dette publique, s'affranchir du carcan imposé par les traités européens, sans même sortir de l'Union européenne ou de l'euro.
"Donnez-nous une semaine, un mois peut-être, et, en voyant ce que, nous, on peut faire, tous les Européens sauront aussitôt que le seul et unique obstacle à une autre politique... c'est leur gouvernement".

Sur Amazon et à la Fnac pour un prix compris entre 7€ et 11€ (Neuf ou occasion, livre papier ou numérique)


Livre "Introduction à l'économie"

  • Introduction à l'économie

Particulièrement adapté aux lycéens et étudiants qui abordent l'étude de l'économie pour la première fois, cette synthèse séduira tous ceux qui veulent comprendre le fonctionnement et les problèmes de l'économie nationale et mondiale.
Qui sont les acteurs de la vie économique et comment prennent-ils leurs décisions (production, consommation, épargne, investissement, travail, etc.) ?
Comment fonctionnent les marchés qui assurent la coordination des millions de décisions individuelles (marché des biens, marché du travail, Bourse, marché monétaire) ?
L'économie de marché est-elle efficace ?
Quelles sont les causes du chômage, de l'inflation, des crises économiques ?
Quels problèmes pose l'insertion d'un pays dans une économie mondiale ?
Comment expliquer l'évolution des balances des paiements et des taux de change ?
Autant de questions auxquelles l'auteur répond en transcrivant les résultats les plus modernes de l'analyse économique dans un langage clair et accessible à tous.

8€ sur Amazon.


Livre "Les vrais lois de l'économie"

  • Les vrais lois de l'économie

Le débat public est envahi par les fameuses "lois de l'économie".
En leur nom, on nous répète que "seules les entreprises créent des richesses", que "seuls des marchés libres sont efficaces", que "l'impôt tue l'impôt", etc...
A en croire le discours dominant, la science économique exigerait toujours plus de compétition et toujours moins de solidarité collective, elle conseillerait la soumission des nations à ses lois naturelles, et toujours moins de régulation politique.
Pourtant, on a beau chercher, on ne trouve rien de tel dans les vrais conclusions de plusieurs siècles de recherche économique.
Ce livre best-seller identifie les croyances que le discours politique a installées peu à peu dans l'opinion et les passe au crible de ce que dit ou ne dit pas vraiment l'analyse économique.
Un parcours à la fois pédagogique et engagé dans la pensée économique.

A la Fnac ou sur Amazon, environ 9€.


Voilà le minimum syndical que les enflures de chiennes de gardes qui osent s'appeler "journalistes" devraient avoir lu avant de venir parler de choses qu'elles ne maitrisent absolument pas, au lieu de se contenter de répéter des conneries qui ne tiennent pas debout.

Vous pouvez aussi revoir la vidéo du débat entre Karine Berger (conseillère économique de François Hollande) et Jacques Généreux (Secrétaire national à l’Économie du Parti de gauche) dans Arrêt sur Images du 28/10/2011 :

Jacques Généreux a quitté le PS pour rejoindre le Parti de Gauche, une composante du Front de Gauche, la vraie gauche qui rassemblent les vraies valeurs de la gauche, avec pour candidat Jean-Luc Mélenchon. Quelle équipe !

INFORMEZ VOUS

jeudi 8 mars 2012

La désinformation des médias ?




Extrait

INFORMEZ VOUS

mercredi 7 mars 2012

La dette publique, une affaire rentable

Livre "La dette publique, une affaire rentable

A qui profite le système ? (Par André-Jacques HOLBECQ et Philippe DERUDDER)

"Il faut réduire la dette !".

On crie à la faillite !

Tel un père qui demande instamment à ses enfants d'aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit :

"Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l'heure est au travail et aux économies".

Ce qu'on ne nous dit pas, c'est qu'il y a une quarantaine d'années, l'Etat français n'était pas endetté, à l'instar de la plupart des autres nations, d'ailleurs.

En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1600 milliards d'euros !

Pourquoi ?

S'est-il produit quelque chose qui a fait que l'on ait soudain besoin de recourir à l'emprunt, alors qu'auparavant on se suffisait à nous-mêmes ?

Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ?

Qui émet la monnaie ?

André-Jacques HOLBECQ et Philippe DERUDDER nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés.

Vulgarisateurs de la "chose économique", leur but est de permettre aux citoyens de "savoir", afin qu'ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l'on agite sous leur nez.

Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l'immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l'argent ne sont que "vrais-faux" problèmes.

Ce livre est disponible à la FNAC et chez Amazon pour environ 11€.

Voici une interview en 2 partie d'André-Jacques HOLBECQ à propos de ce livre :

INFORMEZ VOUS

mardi 6 mars 2012

Sarkozy, vampire des médias

Ce reportage a été réalisé par la TSR (Télévision Suisse Romande) et aurait été censuré en France.

Que se passe-t-il dans les médias de l'Hexagone ? L'humoriste Stéphane Guillon, qui sévit sur France Inter, est dans le collimateur de l'Elysée. Des journalistes sont convoqués par la police et des patrons de presse démis de leur fonctions, par la seule grâce présidentielle. Alors que des voix s'élèvent pour dénoncer une mainmise tentaculaire de Nicolas Sarkozy sur les médias, Temps Présent dissèque les relations dangereuses existant entre le pouvoir français et l'information. Jeudi 4 juin 2009 à 20:05.

Nicolas Sarkozy est trois fois plus présent sur les plateaux de télévision que ne l'étaient ses prédécesseurs Jacques Chirac ou François Mitterrand. Dès son accession au pouvoir, le budget de communication de l'Elysée a été multiplié par trois. Aujourd'hui, les journalistes sont aux abois. Ils se plaignent de ne pas pouvoir travailler librement, sans craindre que les foudres présidentielles ne s'abattent sur eux, notamment grâce aux relations amicales qu'entretient le président de la République avec les patrons de presse. Un récent rapport publié par Reporter sans frontière international situe la France au rang peu enviable du pays européen qui détient le record d'interventions policières ou judiciaires contre des journalistes. Dans ce contexte médiatique explosif où la censure ne porte pas son nom, c'est l'autocensure qui s'installe insidieusement dans certaines rédactions. Une menace sur la liberté de la presse qui, pour certains met en danger la démocratie. Une équipe de Temps Présent est allée enquêter en France pour voir si les journalistes parviennent encore à travailler en totale liberté.

Vous l'aviez vu, vous ?

lundi 5 mars 2012

De l'importance de la Constitution - Celui qui tient la monnaie tient le pouvoir politique




Extrait

INFORMEZ VOUS

dimanche 4 mars 2012

Pour sortir de la crise

Quelle crise ?

Tout comme en médecine, lorsque le diagnostic est erroné, le traitement ne peut pas faire effet. Il ne sert à rien de faire tomber la fièvre si l'infection n'est pas combattue !

Le problème, c'est la création monétaire.

Pour le comprendre, encore et encore :

  • Analyse de la Crise : De la dette... Encore de la Dette : Introduction

Après, que faire ?

Parce qu'il faut bien se dire que tout ce que l'on nous propose actuellement, c'est juste reculer pour mieux sauter, hein... Reculer l'échéance de l'inévitable !

Comme pistes à explorer, je vois :

- Le 100% monnaie

- Le néochartalisme (La Théorie Monétaire Moderne)

- L'étalon Or

Et vous ?

Les 10 plus gros mensonges sur l'économie

Livre "Les 10 plus gros mensonges sur l'économie"

Aujourd'hui, Molière aurait sans doute pris pour cible les économistes au lieu des médecins.

La "saignée", panacée de sont temps, aurait fait place à la "croissance", maintenant devenue verte, et aux marchés, prétendus remèdes à tous nos maux.

Au latin a succédé un jargon incompréhensible.

Seule solution : S'en remettre aux experts.

Dormez bonnes gens !

Ceux qui "savent" s'occupent de votre bonheur...

A défaut, ils ont, en tout cas, réussi à dégouter de l'économie "M. et Mme Tout-le-monde".

Ce n'est pas leur lecture de chevet.

Puisse ce livre changer la donne, car DERUDDER et HOLBECQ le disent : tant que le citoyen ne reprendra pas le pouvoir sur l'économie, il en restera l'esclave.

L'ambition de cet ouvrage est donc d'aider chacun à comprendre notre actualité et prendre ce pouvoir en s'affranchissant de la manipulation qu'exerce sur nous des théories assénées en vérités absolues, des idées toutes faites et de fausse croyances.

Mensonge 1 : C'est l'État qui fabrique l'argent qui est garanti par l'or
Mensonge 2 : Les banques prêtent l'argent des épargnants
Mensonge 3 : On ne peut pas le faire, "ça coûte" trop cher
Mensonge 4 : L'État doit être géré "en bon père de famille", la dette appauvrit la nation, il faut la rembourser !
Mensonge 5 : Toute production ne se justifie que si elle est rentable
Mensonge 6 : Il faut soutenir la croissance pour dynamiser l'emploi
Mensonge 7 : Baisser les prix, c'est défendre le pouvoir d'achat
Mensonge 8 : Il faut lutter contre l'inflation pour sauvegarder l'emploi
Mensonge 9 : On vivrait beaucoup mieux si on payait moins d'impôts
Mensonge 10 : La mondialisation, une promesse de prospérité pour tous les peuples

Si vous croyez ces mensonges alors ce livre est fait pour vous : Ne vous laissez pas désinformer plus longtemps si vous ne voulez pas alimenter malgré vous les crises, enfants naturels de ces fausses vérités.

Un ouvrage facile à lire, documenté et riche de pistes pour un avenir plus humain.

Comme d'hab, 15€ à la FNAC et sur Amazon.

INFORMEZ VOUS

samedi 3 mars 2012

Quelques petits changements en attendant plus grand

Je n'ai vraiment pas le temps de me replonger dans la structure de ce blog (oui, je triche en ayant des billets d'avances en attente de publication, comme les livres que je lis, afin de publier régulièrement). Je souhaiterais refaire le thème afin d'avoir une seule présentation compatible avec les téléphones mobiles et les tablettes. En attendant, j'ai donc fait quelques modifications mineures :

  • Partage

Copie d'écran des boutons Twitter et Share

Le bouton Share/Save Lockerz est déplacé vers la droite afin de laisser la place à gauche au bouton Twitter.

Je me suis inspiré de "Mettre le Bouton Twitter sur son Site", de "Ajoutez le bouton « Follow » de Twitter en 5 étapes : paramètres, intégration, etc..." et de la création de Boutons Twitter pour faire un truc compatible XHTML comme à mon habitude, à savoir :

<div>
<a href="https://twitter.com/share?via=1loup&amp;lang=fr&amp;size=large&amp;count=none" class="twitter-share-button">Tweeter</a>
</div>
<script type="text/javascript">
!function(d,s,id){var js,fjs=d.getElementsByTagName(s)0;if(!d.getElementById(id)){js=d.createElement(s);js.id=id;js.src="//platform.twitter.com/widgets.js";fjs.parentNode.insertBefore(js,fjs);}}(document,"script","twitter-wjs");
</script>

Vous pouvez ainsi tweetter l'un de mes billets si cela vous chante plus facilement. Je ne fais pas de concours de bites, j'ai donc supprimé le compteur de tweets. Ceci n'est PAS une incitation à le faire.

  • Suppression des versions WAP

J'ai supprimé les versions WAP du blog car l'un dépendait d'un service qui a disparu et l'autre de Google. Si vous en avez vraiment besoin, il suffit d'aller sur Google et de demander à obtenir la version WAP !

  • Thème par défaut (présentation)

Copie d'écran de la zone du choix du thème

Le thème par défaut était jusqu'ici celui avec les commentaires inclus. Si c'est votre thème préféré (comme moi), normalement les cookies devraient vous le laisser. Idem pour ceux qui préféraient le thème avec avec les commentaires qui apparaissent en un clic sans rentrer dans le billet sur la page d'accueil.

Par défaut maintenant, c'est le thème adapté à l'eeePC/Ultraportables qui apparait. Il n'est pas parfait du tout mais je n'ai pas le temps de le retravailler profondément et il est peut être moins déstabilisant pour les nouveaux arrivants.

Le thème pour iPhone et Smartphone n'a pas changé.

  • Flux RSS

Copie d'écran du choix du flux RSS

Les flux RSS sont plus différenciés. Avant je ne mettais en avant que le flux RSS qui comprend la totalité (billets et commentaires du blog), les trois sont maintenant directement proposés. Seul le gros bouton RSS dans la sidebarre est resté sur le flux total.




Des questions ?

vendredi 2 mars 2012

La stratégie du choc - La montée d'un capitalisme du désastre

Livre "La stratégie du choc - La montée d'un capitalisme du désastre"

Je vous avais déjà présenté la vidéo (1h20, qui existe bien évidemment sous forme de DVD). Personnellement, je suis bien incapable de visionner cette vidéo, je trouvais déjà que les images de la présentation rapide était trop violente pour moi. Alors, il y a le livre dont cette vidéo est un condensé. Sauf que le livre est un vrai pavé, plus de 800 pages, il faut avoir le temps de le lire hein...

Qu'ont en commun le coup d'Etat de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, les attentats du 11 Septembre, la guerre en Irak, le tsunami au Sri Lanka en 2004, le cyclone Katrina, la pratique de la torture à Abou Ghraib ou Guantànamo ?

Tous ont partie liée avec l'avènement d'un "capitalisme du désastre".

Naomi Klein dénonce avec brio l'existence d'opérations concertées dans le but d'assurer la prise de contrôle de la planète par les tenants d'un ultralibéralisme tout-puissant.

Ce dernier met sciemment à contribution crises et désastres pour saper les valeurs démocratiques auxquelles les sociétés aspirent, et leur substituer la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.

Journaliste, essayiste et réalisatrice, diplômée de la London School of Econornics, Naomi Klein est l'auteur du best-seller mondial No Logo (Babel n° 545).

Elle contribue régulièrement au Nation et au Guardian, et s'est rendue en Irak pour le magazine Harper's.

En 2004, elle a réalisé un film documentaire, The Take, sur l'occupation des usines en Argentine, coproduit avec le réalisateur Avi Lewis.

La Stratégie du choc a remporté le Warwick Prize for Writing.

Disponible sur Amazon et à la FNAC en livre pour 13€ (ou en DVD pour 15/20€).

INFORMEZ VOUS

jeudi 1 mars 2012

Les nouveaux chiens de garde

Vous avez peut-être entendu parlé de ce film dont voici la bande annonce :

Livre "Les nouveaux chiens de garde"

Parce que Romain m'en avait parlé en commentaire, et bien moi, j'ai acheté le livre écrit par Serge HALIMI !

Les médias français se proclament " contre-pouvoir".

Mais la presse écrite et audiovisuelle est dominée par un journalisme de révérence, par des groupes industriels et financiers, par une pensée de marché, par des réseaux de connivence.

Alors, dans un périmètre idéologique minuscule, se multiplient les informations oubliées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices, les services réciproques.

Un petit groupe de journalistes omniprésents - et dont le pouvoir est conforté par la loi du silence - impose sa définition de l'information-marchandise à une profession de plus en plus fragilisée par la crainte du chômage.

Ces appariteurs de l'ordre sont les nouveaux chiens de garde de notre système économique.

Moins de 5€ sur Amazon et à la FNAC, livre ou film ? A vous de choisir !

INFORMEZ VOUS