Mon mec ex m'appelleait "son loup" sans que je comprenne pourquoi.
Je lui ai bien demandé mais son explication ne m'a pas satisfait.
Je lui ai donc réclamé un mail détaillé.

Le voici :
(après lui avoir demandé l'autorisation de le publier)


"Mon loup"

J'aime bien t'appeler comme cela...

Je vais essayer de te l'expliquer, bien que cet exercice soit périlleux à l'écrit, où tout peut être mal interprété... Je vais essayer cependant, en espérant ne pas te blesser... si c'est le cas, je m'en excuse à l'avance.

L'idée m'en est venue quand je t'ai écrit ta dernière carte d'anniversaire, tu te rappelles,celle que tu as reçue trop tard...

Je trouve que cela te va bien...

Comme un loup, tu es différent de la meute des "chiens"

Comme un loup tu vis quand même en solitaire (tu as choisi de travailler de nuit, de te "désocialiser" partiellement (ce n'est pas un reproche!)

Comme un loup tu as ta "tanière" ou tu vis presque en "autarcie"...
Je le reconnais, tu t'es très bien organisé et tu pourrais presque tout faire sans sortir de chez toi, sauf quand les courses sont à faire, mais si ta tanière était, comme dans une grande ville, desservie par les livreurs de courses sur internet, ce serait parfait...

Comme un loup, les soirs de pleine lune, tu deviens homme-garou... (non là je plaisante!!)

Comme le loup blanc, tu es célèbre! Tu as au moins un fan (si, moi) ...

Comment, avec mon "caractère de félin", arrivé-je à t'aimer?
C'est le mystère de l'amour... Parfois tu me brusques, tu ne respectes pas toujours les moments où je suis fatigué, où j'ai envie d'être seul, indépendant, car comme un loup tu es un peu jaloux et possessif et tu as parfois l'impression que je t'échappe, tu as besoin de me dominer peut-être un peu, et avec moi, malgré tout ce que je prends sur moi, cela ne passe pas toujours bien...

J'ai cependant toujours peur que tu me laisses et que tu retournes "dans tes bois" vers d'autres aventures... Si un jour c'était ton choix, sache que je le regretterais, mais comme je veux ton bonheur, je ne chercherais pas à t'en empêcher... Ne vaudrait-t-il pas mieux alors dans cette hypothèse être bons amis que mauvais amants? Je te garderais dans ce cas une place de choix dans mon coeur... Mais toutcela est encore au conditionnel, n'est-ce pas?

Bon, il se fait tard, je n'ai toujours pas mangé...
Mais je t'avais promis un mail un peu personnel... le voilà!

Je t'aime et je t'embrasse.


Là, maintenant, les explications sont déjà un peu plus claires.