Depuis un certain temps, je me « re-choute », je prenais un demi Stilnox et un quart de Lexomil pour dormir.
Mais je n'aime pas trop cela.

Avec le Stilnox, je m'endors rapidement, le sommeil est d'environ 6/7 heures, le réveil est correct.
Cela reste cependant très artificiel et je n'ai pas l'impression de récupérer.

Depuis presque 3 semaines, j'ai laissé le Stilnox de côté en augmentant le Lexomil d'un quart.
Ok, ce n'est pas censé être un somnifère, je m'endors plus difficilement.
Au réveil, c'est souvent la déprime MAIS je rêve.

Et rêver, pour un « insomniaque », c'est important !
Quand on a passé une bonne partie de la nuit éveillé ou que l'on a l'impression de ne pas avoir dormi de la nuit, rêver c'est un bon signe.
C'est savoir que l'on a dormi quand même un peu.
C'est le signe que le cerveau a effectué un peu de son travail nocturne.

Il y a 15 jours, j'étais content de me rappeler ce rêve :

Je suis dans un champ de ma grand-mère, en face de la maison de mes parents.
Je ne suis pas seul mais je ne vois pas de visage.
Les présences sont probablement familiales (mon frère et/ou ma soeur).

Je regarde dans la direction de la maison de mes parents et je vois un arc-en-ciel.
Comme il fait nuit, l'arc-en-ciel est composé de très fines poudres colorées.
On le voit très bien lorsqu'on s'en rapproche.

Puis, une étrange présence se fait sentir.
Un halo gris au-dessus de la maison.
C'est certainement un OVNI.

Il faut se dépêcher de rentrer pour protéger maman.
Nous nous précipitons dans la maison, vers la chambre de ma mère.
Maman dort, souffre, va partir.
Je me rapproche et tente de la prendre dans mes bras, un peu comme j'aurais pris un bébé, je soulève son corps d'une main au niveau du dos, l'autre main soutenant la tête.

Elle meurt dans mes bras.


Je n'étais pas là, le 17 septembre 2002, lorsqu'elle nous a quitté.
Au téléphone, j'avais juste réussi à lui dire que je l'aimais.