J'y avait déjà fait allusion lors d'un précédent billet et voilà, c'est fait! Je ne souhaitais pas utiliser le modèle des panthères roses que je trouvais trop militant. J'ai fait un peu plus simple, voici ce que j'ai envoyé :

(Civilité) (NOM) (Prénom)
(Adresse actuelle)
(Code Postal) (VILLE)

EVECHE
A l'attention de Monsieur l'évêque (Prénom) (NOM)
(Adresse)
(Code Postal) (VILLE)

Lettre recommandée avec accusé de réception

(Ville), le (Date)

Objet : acte d'apostasie.

Monsieur,

Né le (date de naissance) à (Ville de naissance), j'ai été baptisé en l'église de (Ville de baptème) le (date du baptème) sous le nom de (NOM) (Prénoms) par l'abbé (NOM) (ce n'est pas obligatoire de mettre le nom du prêtre mais comme je le savais je l'ai mis). Cet acte, dû au conformisme culturel et social de ma famille, ne pouvait en aucun cas engager ma volonté, vu mon âge.

Afin d'éviter toute ambiguïté, compte tenu de mon inscription dans les registres de l'église catholique et le fait que je n'adhère pas à ses idées, je vous remercie de bien vouloir satisfaire les demandes suivantes :

- Compte tenu de l'Art. 9 de la convention Européenne des droits de l'homme du 04/11/1950, ratifiée par la loi n°73-1227 du 31/12/1973 et publiée par décret n° 74-3690 du 03/05/1974, veuillez prendre acte de ma requête d'apostasie.

- Compte tenu de l'Art.40 de la loi 78-17 "Informatique, fichiers & libertés", s'appliquant y compris aux fichiers manuscrits, stipulant que toute personne peut demander rectification, modification ou mise à jour des données à caractère personnel la concernant, veuillez faire porter sur le registre de baptême, en regard de mon nom la mention suivante : "a renié son baptême par lettre datée du (date)".

- Toujours au titre de l'Art.40 de la loi 78-17, veuillez me fournir sans frais une copie du registre ainsi modifié, afin de me justifier que la rectification demandée ci-dessus a bien été effectuée. Vous trouverez une enveloppe réponse affranchie dans ce but.

Dans l'attente de votre confirmation écrite et de la copie demandée, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

J'ai reçu assez rapidement (moins d'un mois, en tout cas) la réponse de l'archevêché avec une photocopie du registre du baptême avec la mention, dans la marge, comme quoi j'ai renié mon baptême à telle date.

Elle était accompagné d'un courrier que je retranscris ici :

Monsieur,

J'accuse réception de votre lettre dans laquelle vous demandez à être rayé des registres de baptême.

Ces registres relatent un acte accompli à partir d'une demande libre, faite en général par des parents qui souhaitent que leurs enfants participent aux croyances et aux valeurs qui sont les leurs.

L'adhésion à la foi chrétienne est un acte libre, et le fait d'être ou non inscrit sur un registre, qui est et reste confidentiel, n'apporte aucun privilège ou inconvénient particulier.

Néanmoins, pour satisfaire à votre demande, votre lettre sera conservée dans les archives de l'Archevêché, et je prends acte de votre décision.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments respectueux.

Alors... comment dire... ben, ce n'est pas parce que mes parents croyaient bien faire qu'ils ont bien fait.

Ce qui me semble aussi important, c'est que maintenant, je doute qu'après mon décès, quelqu'un puisse faire une cérémonie religieuse alors que je le refuse de mon vivant (encore, que... mais bon !).

Et puis surtout, je ne suis plus dans les statistiques : L'Eglise Catholique ne peut plus me compter dans le nombre de ses fidèles et cela, je ne trouve pas que cela soit rien car il y en a plus d'un pour annoncer des chiffres qui ne veulent pas dire grand chose.