Ben voilà, c'est le genre de formulation typique qui soit me fait péter un cable soit je glousse mais je glousse.

A partir d'un certain age, il faut quand même apprendre à assumer ses conneries, non ? On m'a pourtant toujours dit que "faute avouée est à moitié pardonnée" et là, ben, c'est pas vraiment l'avouer !

Alors, c'est l'histoire d'une erreur qui se promenait par là et pouf, elle s'est glissée là, oui, juste là, comme cela, mais on ne sait pas comment, hein...

C'est qu'il faut faire gaffe avec les erreurs, ne l'oubliez pas.

Je vous conseille tout de même d'utiliser de l'erreuricide, on ne sait jamais.

Puis vérifiez aussi que c'est pas votre voisin qui fait un élevage d'erreurs en douce et qu'il y en aurait deux ou trois qui se seraient échappées.

Moi je dis, l'erreur qui se glisse, il n'y a rien de plus traitre : saloperie d'erreur !