Mardi dernier, j'ai rêvé et me suit souvenu de mes rêves. Dans l'un deux, il y avait un blogueur que j'ai rencontré. Dans le rêve, je câline ce blogueur. Il est réticent mais il se laisse faire. Je ne vois pas son regard. Il se comporte un peu comme le ferait un animal face à l'avancé d'une main humaine, qui ne sait pas si la main va le caresser ou le frapper car il a connu les deux. Mais il se laisse faire et je le câline simplement. Rien de pornographique ni même d'érotique, juste des caresses et la proximité de nos visages. C'est pourtant un blogueur avec qui je ne me vois pas faire cela.

Les câlins, c'est ce qui me manque toujours le plus.

L'autre rêve était beaucoup plus long et confus : Une belle jeune femme me demande de la raccompagner. Je comprends qu'elle a besoin d'une voiture. Je ne sais pas comment elle risque de prendre le fait que je n'ai pas le permis de conduire, que ma voiture n'a qu'un demi-plein, que je dois conduire lentement pour ne pas me faire repérer par les flics. Puis en fait, ma voiture n'est pas là alors je la raccompagne d'abord à pied pour ensuite pouvoir prendre le bus. La scène débute dans la propriété de ma grand-mère. Nous partons vers la zone industrielle et nous nous perdons dans les chemins.

La suite du rêve se poursuit dans une autre ville, celle que j'habite maintenant, la jeune femme s'est transformée en homme que je qualifierais de "banal" avec comme des rondeurs au niveau des membres (bras et jambes), il est un peu "massif". Il ressemble un peu à l'un de mes collègues sauf son visage qui me reste inconnu. Je ne le trouve pas très attirant. Nous sommes perdus dans les rues et passons de l'une à l'autre en passant à travers les maisons et en particulier un restaurant où il faut emprunter des escaliers. Nous cherchons à gêner le moins possible les clients et finissons par passer à travers une porte pour en sortir (comme si nous pouvions traverser des murs mais cela semble tout à fait naturel de le faire). Nous sommes à deux pas de notre destination mais nous préférons prendre un bus.

L'homme devient un choupinou, je discute dans le bus un peu avec lui il me semble puis les souvenirs du rêve s'évanouissent, je ne sais plus ce qui se passe ensuite. Je sais qu'il y a eu autre chose, que le rêve ne s'est pas terminé à ce moment là mais pfft, il ne m'en reste rien.

Sinon, je sais que les commentaires n'ont pas été réactivé, c'est voulu. Je ne me sens pas capable de supporter beaucoup de chose et surtout pas des "bon retour parmi nous", "content de te relire", "est-ce que cela va mieux ?" ni même de réactions à ce que j'écris. Alors c'est comme cela ! Je vous zappe à ma façon.

Cette nuit, j'ai désespérément cherché à visionner le DVD de Sin City. Au bout de 20 minutes, j'en avais déjà marre. Je me suis forcé à rester encore. A la quarantième minute, je me demandais toujours ce que je faisais devant ce truc. Au bout d'une heure, j'ai fini par me pointer devant mon PC pour regarder combien de temps ce machin allait durer et quels étaient les avis sur "çà". Quand j'ai vu que je n'étais qu'à la moitié et qu'il y avait autant d'avis partagé, j'ai décidé d'abandonner.

Heureusement, la nuit précédente, j'avais particulièrement apprécié Robots. Par moment, ce film m'a donné envie, une nouvelle fois, de faire la foire du Trône. Il va vraiment falloir que je me la fasse. Ce n'est pas pour cette année, malheureusement.

Il est temps d'aller dormir...