Dans la lignée de ce que je radote ici depuis quelques temps, je vous invite à lire un billet intitulé "L’escroquerie de la dette publique signe la mort de la démocratie : l’incroyable cécité volontaire des médias".

Le PS lorsqu'il était au pouvoir n'a strictement rien fait pour supprimer cette escroquerie. Pire, s'il revient, il ne fera rien non plus puisqu'il consent qu'il faut de la rigueur pour rembourser cette dette.

La droite a mis en place cette escroquerie sous la pression des banques pour lutter soit disant contre l'inflation, alors que l'inflation tant que les salaires étaient indexés ne pouvaient être un problème. Le PS l'a perpétué. Le PS est à droite depuis tellement longtemps. Tout ce qui l'intéresse, c'est de pouvoir se gaver à nouveau lui.

Il n'y a, à gauche, que le Front de Gauche qui dénonce cette escroquerie.

Le pouvoir est dans la main du fric, celle qui finance les campagnes électorales, qui en retour désire de plus en plus de dérégulations, de privatisations, moins d'état, plus de chômage, moins d'inflation, plus de rigueur...