Livre "Le retour du peuple - De la classe populaire au précariat"

De la classe ouvrière au précariat - Par Clémentine AUTAIN

C'est le livre que je vous présente aujourd'hui !

Pour la petite histoire, c'est de la faute à Orpheus si j'ai acheté ce livre parce qu'il m'a dit en DM sur Twitter qu'il appréciait Clémentine, la personne alors qu'il n'est vraiment pas pour Jean-Luc Mélenchon :evil:

(C'est bon, Orpheus ? Je ne trahis pas ta pensée ?)

J'étais immédiatement sur sa page Wikipedia, j'ai pesté parce que j'ai trouvé qu'elle avait tout pour me plaire.

Ensuite, par hasard, je suis tombé sur son livre en faisant mes courses alimentaires à Carrouf mais surtout, j'ai reconnu son visage sur le bandeau de la couverture (et s'il ne m'avait pas parlé d'elle via Twitter, je n'aurais même pas fait attention à ce livre).

On redécouvre la lune.

Tout le monde, à l'approche de la présidentielle, se tourne vers les catégories populaires dont le suffrage est recherché.

Il y a pourtant plus de vingt ans qu'elles ont décroché, qu'elles ne sont plus portées à gauche par une espérance et qu'une part significative d'entre elle se réfugie maintenant dans l'abstention ou le vote FN.

Qu'avons nous fait en vingt ans ?

"Le peuple" avait disparu de notre vocabulaire.

Même à gauche, la référence ne faisait plus recette et le mot paraissait démagogique ou ringard.

Le peuple morcelé, atomisé, avait quitté l'imaginaire collectif.

En des temps marqués par l'atonie des idéaux et la baisse de la conflictualité politique, on lui préférait "l'opinion", "les gens", "l'électorat".

Et voilà que le peuple fait son retour.

Dans le débat public, dans les discours politiques, la référence n'est plus boudée.

A la bonne heure...

12 € sur Amazon pour une centaine de pages.

Merci Clémentine pour tes combats, bravo pour ton parcourt, merci d'avoir rejoint le Front de Gauche.

Dans l'interview de Jean-Luc Mélenchon par Mediapart, j'ai remarqué sa présence sur le plateau.

Puis j'ai découvert qu'elle était son porte parole.

J'en vois déjà qui vont sourire et se moquer.

Non, je ne suis pas fan de Jean-Luc Mélenchon, l'homme.

C'est du Front de Gauche dont je suis fan, de ce rassemblement derrière un programme commun, de la vraie gauche.

Je connais plus ou moins certaines personnes du Front de Gauche mais pas tout le monde.

Et je n'ai pas de télévision, ce qui m'empêche d'être manipulé par cette boite à conneries.

Alors, je découvre le blog de Clémentine AUTIN et j'en profite pour inclure ici une petite interview ("Le vote utile me casse les urnes" sur Europe1) :

mais il y a une chose que ni elle ni Jean-Luc Mélenchon ne semblent avoir compris : de très nombreux électeurs du Front de Gauche ne pourront plus jamais voter pour le PS qui n'a plus de socialiste que le nom, même s'il y a un arrangement avec le PS, même s'ils appellent à voter PS pour battre le FN ou Sarkozy, plus JAMAIS. Le PS n'est plus un parti de gauche. L'abstention et le vote FN, c'est uniquement à cause du PS, c'est eux les responsables, c'est à cause d'eux qu'on s'est payé Sarkozy. Il faut mettre l'UMP et le PS dehors, les virer du paysage politique. Le FN, quand on se bat contre lui comme le fait le Front de Gauche, il est ridicule, ne fait plus peur.

J'ai honte d'avoir voté si souvent pour le PS, j'ai honte d'avoir voté pour EELV, j'ai honte d'avoir voté Chirac contre le FN. Plus jamais.

A chaque élection, oui ceci celà, le FN, c'est incroyable, mon dieu et patati et patata, la montée de la xénophobie, de la contestation... qu'est-ce qu'ils ont fait ? Rien ! Sarkozy et le FN, il n'y a pratiquement pas de différence. Et le PS le diabolise, tente le vote utile, fait peur contre un retour du FN au second tour. Il n'en sera rien, les abstentionnistes autour de moi se sentent enfin compris par le Front de Gauche. Le vote "contestataire" du FN, ceux qui sont juste contre le système représenté par l'alternance UMP / PS, ceux là aussi sont en train de rejoindre le Front de Gauche.

Dans le programme du Front de Gauche, en dehors de tout ce que je peux adhérer, la chose la plus importante, s'il y a une seule chose pour laquelle il faut se battre (et que le PS ne voudra jamais), c'est de ré-écrire une constitution, une nouvelle, pour séparer proprement les pouvoirs : législatif, exécutif, judiciaire, médias, fric.

Pour que plus jamais les partis politiques ne soient financés par les entreprises du CAC40, que les chiens de garde à la TV/dans la presse nous abreuvent de conneries, que ce système pourri disparaisse.

La collusion entre les pouvoirs a assez duré.

Il faut que le peuple reprenne le pouvoir, dehors l'oligarchie, la démocratie c'est le pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple.

Actuellement nous avons le fric qui fait élire soit l'UMP soit le PS, qui votent des lois pour entretenir le système et se remercier entre eux (par des postes, par des lois contre le peuple / pour les multinationales), en se servant de pseudo vote "utile", en utilisant le FN (pour attirer des voix pour l'un ou le diaboliser pour l'autre et faire peur).

Il n'y a pas d'alternative ? Si !

Arrêtez d'avoir peur.

Faites peur au PS et à l'UMP, faites peur à tous ceux qui se sont gavé sur notre dos, qui nous emmènent droit vers le même sort que la Grèce, votez Front de Gauche, pour sortir de la crise, pour sortir de l'ultralibéralisme de l'Europe, faire une Europe des peuples et non pas du fric...

Cette europe ultralibérale nous conduit tout droit vers la guerre / une insurrection dont elle était censée nous protéger. Cette europe tente de nous enchainer par des lois liberticides et inhumaines, celle du fric, des multinationales.

Oh puis tant que j'y suis, je vous en mets une autre de Clémentine, excellente :

Clémentine Autain : "Les coups bas en politique, c'est tout le temps"

(Désolé pour la pub en début de vidéo, je ne vois pas de moyen de supprimer cette pub !)

Orpheus, je te hais, tu devrais avoir honte pour mon porte-monnaie, c'est de ta faute ;-)

INFORMEZ VOUS